Pêche des carnassiers en lac de barrage.

ARRIVAGE

Le leurre LUCKY CRAFT SURF POINTER 115 MR est un poisson-nageur coulant pour la pêche...
LUCKY CRAFT Surf Pointer 115 MR
LUCKY CRAFT

12.95

STOP Affaire !

Le leurre souple Strike King Bitsy Bug Crawfish est une écrevisse créée sur les conseils du champion...
BITSY BUG CRAWFISH - 7.6cm
STRIKE KING

3.48
4.35
-20%

Accueil Lure and Fishing

ARRIVAGE

Le leurre Strike King Tour Grade Finesse Football Jig est équipé d'une tête football pour plus de...
Tour Grade Finesse Football Jig 1/4 oz
STRIKE KING

8.65
L'hameçon texan Decoy Worm 9 est parfait pour les leurres fins de type worm ou slug. Sa forme est idéale...
DECOY WORM 9
DECOY

5.70
L'hameçon triple à plume 4500 BN de Lure & Fishing est un hameçon triple avec teaser,...
Hameçon Triple Plume 4500 BN
LURE & FISHING

3.95
Le leurre coulant SMITH D-INCITE 64 S est un poisson-nageur silencieux pour la pêche de la...
SMITH D-Incite 64
SMITH

22.60
 
Paiement CIC

Lure & Fishing est un site spécialisé dans la vente de leurres de pêche et de petit matériel pour la pêche au leurre.
Tous les articles commandés sur la boutique sont en stock et expédiés très rapidement.

Lire la suite

Si pour les passionnés cette discipline n’a plus de secrets, en revanche pour ceux qui la découvrent et qui souhaitent débuter, cela peut s’avérer plus complexe au départ.
Voici une présentation rapide qui vous permettra de mieux appréhender les notions de base de la pêche des carnassiers avec un leurre.

 

Qu’est-ce que la pêche aux leurres ?

Activité de plein air que l’on peut pratiquer en eau douce comme en mer, c’est une technique de pêche qui consiste à lancer des appâts artificiels pour capturer principalement des poissons carnassiers en provoquant leur attaque.
Le terme « carnassier » signifie qu’il s’agit d’un poisson qui se comporte comme un prédateur en se nourrissant de toutes les proies vivantes qui évoluent dans son milieu : petits poissons, écrevisses, grenouilles, tritons, crevettes, larves, insectes et même parfois certaines espèces de rongeurs et d’oiseaux !
On parle souvent de « pêche au lancer » ou encore de « pêche sportive », car la plupart du temps il faut effectuer de nombreux lancers et parcourir de grandes distances à la recherche des carnassiers qui se tiennent embusqués dans toutes sortes de postes pour mieux surprendre et attaquer leur proie.
Cette technique active rencontre un franc succès auprès des jeunes générations de pêcheurs qui apprécient son côté ludique.
Comme pour les autres sports, il existe même une Fédération (FFPS Carnassier) qui permet aux compétiteurs ayant fait l’acquisition d’une licence sportive de s’affronter lors de compétitions nationales et internationales.
Cette image moderne de la pêche conduit aussi à des évolutions dans sa pratique.
Loin du vieux cliché du pêcheur cherchant à ramener des poissons pour le diner, de nombreux adeptes de la pêche aux leurres relâchent leurs prises après leur capture.
Plus respectueuse du milieu naturel, cette méthode qui favorise la graciation du poisson en évitant sa mise à mort nous vient des Etats-Unis où elle est appelée No-Kill (« ne pas tuer ») ou encore Catch and Release (« capturer et relâcher »).
Par cette meilleure gestion halieutique, l’impact sur les populations piscicoles est réduit et cela contribue fortement au succès des sorties de pêche à venir, pour le plus grand plaisir de tous…

 

Quels types de poissons peut-on attraper en pêchant au leurre ?

Toutes les espèces qui ont un comportement de carnassier les amenant à attaquer des proies peuvent être capturées avec des leurres.
En eau douce, dans les eaux fraiches des rivières et des lacs de montagne, la pêche des salmonidés comme les truites et les saumons de fontaine est très pratiquée.
Dans les autres rivières, étangs ou lacs de barrage, les pêcheurs traquent activement des carnassiers comme le brochet, le sandre, le silure, la perche et le black-bass.
Certains spécialistes se focalisent sur d’autres pêches comme celle du chevesne ou plus récemment de l’aspe là où il est présent.
En mer, il serait trop long d’énumérer la liste de tous les poissons que l’on peut prendre en pêchant aux leurres.
Parmi les espèces les plus prisées, on peut citer en vrac : le bar (loup en Méditerranée), le lieu, la morue, le maquereau et bien sûr les thonidés, des bonites jusqu’aux énormes thons.
Le réchauffement des eaux conduit de nouvelles espèces à être régulièrement présentes sur les côtes méditerranéennes : c’est le cas du barracuda, de la liche, du tassergal et même de la dorade coryphène.
Des poissons de sport dont la capture procure d’intenses émotions !

 

Où peut-on pêcher aux leurres ?

On pourrait répondre : « Partout où il y a du carnassier !».
Autant dire que le choix de sites est extrêmement vaste…
La majorité des ruisseaux, rivières, étangs et lacs abritent de nombreuses espèces de carnassiers.
En eau douce, la pratique de la pêche est réglementée et nécessite l’achat d’une « Carte de pêche » pour être en règle.
Le livret sur la réglementation de la pêche qui accompagne votre permis précise les secteurs où vous pouvez pratiquer et également ceux qui sont interdits, souvent pour des raisons de sécurité ou bien pour protéger certains poissons.
Pour plus de précisions, nous vous conseillons de vous renseigner auprès de la Fédération de Pêche de votre département.
Si vous ne souhaitez pas acquérir de carte, vous pouvez vous tourner vers des centres de pêche spécialisés ou bien des étangs privés, à condition bien sûr d’avoir l’autorisation de leurs propriétaires.
En mer, la pêche de loisir ne nécessite pas de permis et peut-être pratiquée librement à partir du bord ou plus au large en bateau.
Certains secteurs comme les ouvrages portuaires, les zones militaires où les parcs ostréicoles font l’objet d’interdictions de pêche.
En cas de doute, il est préférable de se renseigner auprès de la Direction Interrégionale de la Mer de votre département.

 

Quand peut-on pêcher au leurre ?

En mer, on peut pêcher aux leurres toute l’année. La belle saison reste la période la plus favorable, car le réchauffement des eaux incite de nombreuses espèces de poissons à se rapprocher des côtes pour y trouver une nourriture abondante.
En eau douce, il existe des périodes de fermeture destinées à protéger les carnassiers pendant leur période de reproduction.
Par exemple, l’ouverture de la pêche de la truite en rivière et lac de première catégorie intervient le deuxième samedi du mois de mars et prend fin vers la mi-septembre.
L’ouverture de la pêche des carnassiers comme le brochet en rivières et lacs de deuxième catégorie débute à partir du dernier samedi d’avril et se termine le dernier dimanche de janvier de l’année suivante.
Certaines espèces comme le sandre et le black-bass bénéficient d’une période de protection étendue et si vous les capturez accidentellement, vous devez les remettre à l’eau.
Là aussi, toutes les informations relatives aux ouvertures et aux fermetures de la pêche vous sont fournies avec l’achat de votre carte.
Il en va de même avec les horaires de pratique de la pêche, car en eau douce il faut pêcher le carnassier en respectant des heures légales qui s’étalent de une demi-heure avant le lever du soleil jusqu’à une demi-heure après son coucher. Donc la nuit, c’est interdit !
La Fédération de Pêche de votre département est à votre disposition pour plus de précisions.

 

Quel type d’équipement choisir pour bien débuter la pêche aux leurres ?

Quand on est débutant et que l’on souhaite simplement découvrir comment on pêche avec un leurre, pas la peine de s’encombrer avec une tonne de matériel.
Si par la suite vous devenez un mordu de la pêche, cela viendra bien assez vite ! 
😊😄
Pour démarrer, l’achat d’une canne, d’un moulinet garni de fil et d’un petit assortiment de leurres suffit amplement pour faire ses premiers pas au bord de l’eau.
L’important, c’est de bien vérifier que cet attirail est cohérent par rapport au type de carnassier que vous souhaitez attraper en priorité.
Si on veut capturer des truites ou des perches, on ne va pas choisir les mêmes articles que pour la pêche des gros brochets.
C’est pourquoi il est nécessaire de faire valider ses choix par un spécialiste qui vous donnera également de précieux conseils pour effectuer vos premières prises et éviter les erreurs classiques des débutants.

 

Maintenant que vous connaissez l’essentiel à retenir sur la pêche des carnassiers au lancer, entrons dans le vif du sujet qui est aussi la spécialité de notre site : les leurres de pêche !

Mais au fait, c’est quoi exactement un leurre de pêche ?...

Par définition, un leurre c’est un appât artificiel que l’on utilise pour attraper des poissons carnassiers.
Comme celui-ci est totalement factice et inanimé, le pêcheur a recours à toute une palette de montages et d’animations pour tromper le carnassier et le faire mordre à son piège.
Dès qu’ils entrent en action sous la pression de l’eau, les leurres produisent différents types de stimuli qui attirent l’attention du poisson et déclenchent son attaque.
Il peut s’agir d’éclaboussures provoquées par l’eau qui gicle en surface, de vibrations et de sons (hautes ou basses fréquences), ou encore de scintillements et de flashs lumineux émis lors de leur déplacement.
Certains modèles combinent ces signaux qui peuvent être repérés de très loin.
Car en plus de leur vue, les poissons disposent de plusieurs sortes de capteurs sensoriels qui leur permettent de détecter le moindre son ou déplacement dans un large périmètre autour d’eux.

 

Pourquoi pêcher avec un leurre plutôt qu’avec un appât naturel ?

C’est une question qui revient souvent de la part des pêcheurs traditionnels et des néophytes.
Si les appâts naturels s’avèrent très efficaces lorsque les carnassiers sont dans une phase active d’alimentation, leur efficacité diminue fortement lorsque ceux-ci sont dans une période de repos et qu’ils ne se nourrissent pas.
Dans ces conditions assez fréquentes, la pêche au leurre démontre rapidement sa supériorité en termes de résultats.
Car ce qu’il faut comprendre, c’est qu’un carnassier n’attaque pas forcément parce qu’il est en train de se nourrir.
Ce poisson adopte souvent un comportement territorial : si un intrus passe et repasse trop près de son repaire, cela provoque une réaction d’agressivité et il finit par l’attaquer pour le tuer ou le déloger.
C’est pourquoi les leurres permettent d’obtenir des touches de réaction de la part de poissons qui ne mordraient pas autrement.
C’est un énorme avantage qui explique leur succès incontestable sur toutes les eaux de la planète.
Pour augmenter leur nombre de prises, certains spécialistes utilisent un attractant qu’ils badigeonnent sur le leurre. Ces attractants liquides ou sous forme de pâte contiennent des formules tenues secrètes à base d’extraits naturels de proies (alevins, écrevisses, crustacés, vers de terre, etc.) et de combinaisons d’acides aminés et d’hormones. Le message olfactif qu’ils produisent laisse un sillage odorant qui stimule le poisson et l’incite à attaquer. C’est une façon habile de combiner les qualités attractives des leurres avec celles des appâts naturels !

 

Quels sont les différents types de leurres de pêche ?

On peut séparer les principaux leurres pour la pêche au lancer en trois catégories distinctes :

  • Les LEURRES SOUPLES : très populaires, ils sont fabriqués à partir de matières synthétiques flexibles qui leur procurent une allure naturelle, une nage plus réaliste et aussi une consistance proche de celle d’une vraie proie. Pour réaliser un montage efficace, il faut les utiliser en association avec un hameçon ou une tête plombée.
  • Les LEURRES DURS : autrefois en bois, ils sont désormais fabriqués dans d’autres matériaux modernes comme le plastique ou les résines synthétiques. Ce procédé de fabrication permet d’insérer plus facilement des lests pour faire varier leur densité et ajuster leur équilibrage. Avec ou sans bavette, cette famille regroupe l’ensemble des leurres de surface et des poissons-nageurs utilisés pour la pêche sportive en eau douce et en mer.
  • Les LEURRES METALLIQUES : on y retrouve tous les modèles avec un corps, une armature ou des palettes en métal. Parmi les plus utilisés, on peut citer les cuillers tournantes ou ondulantes, les jigs, les chatterbaits, les spinnerbaits et les buzzbaits.

D’autres modèles sont conçus à partir de poils d’animaux ou de fibres naturelles et artificielles comme les streamers par exemple. Mais ceux-ci relèvent davantage de la pêche à la mouche, une autre technique de pêche non traitée ici mais que nous vous invitons à découvrir également.

Pour augmenter ses chances de capturer des carnassiers, on cherche à présenter les leurres à la bonne profondeur afin de les faire évoluer au plus près des poissons.
Selon que le poisson se tient en surface, au fond ou encore entre deux eaux, on choisit un leurre avec une densité adaptée.
C’est pourquoi il existe des modèles flottants, coulants et même « suspending » qui peuvent rester en suspension dans la colonne d’eau.

 

Quelle couleur de leurre doit-on choisir pour bien pêcher ?

Voici quelques règles de base à avoir en tête pour débuter :

  1. Observer la clarté de l’eau. Dans une eau claire, des tons clairs (blanc nacré) ou translucides fonctionnent bien. Dans une eau trouble (chargée ou en crue), des tons sombres ou fluo offrent un meilleur contraste et se distinguent plus facilement.
  2. S’adapter à la teinte de l’eau et du fond. Dans une eau verte, des tons verdâtres comme le ayu, le watermelon ou le vert pailleté sont des classiques. Dans une eau brune, des tons dans des nuances de beige et de marron comme le pumpkin, le scuppernong, le gold (doré) ou le wakasagi ont fait leurs preuves.
  3. Varier selon la luminosité. Par temps clair ou ensoleillé, choisir des couleurs neutres pour se fondre dans le milieu. Par temps couvert ou aux extrémités du jour, un ton vif (jaune, chartreuse, orange) se distingue beaucoup mieux.
  4. Jouer la carte de l’agressivité. Ici, on ne choisit pas la couleur en fonction de l’eau ou bien du temps qu’il fait. L’objectif est d’agresser le carnassier pour provoquer une attaque. Tous les coloris criards et flashy sont adaptés : jaune, orange ou même rose fluo donnent de bons résultats.
  5. Pêche de nuit (là où c’est autorisé). La nuit, l’absence de luminosité rend les couleurs pratiquement impossibles à distinguer. C’est pourquoi il existe des teintes phosphorescentes et UV qui se « rechargent » en les exposant à une source de lumière (lampe torche, flash). Enfin le noir et le blanc, pourtant peu visibles, sont réputés pour être efficaces.

Les proies font généralement preuve de mimétisme pour se confondre dans leur milieu et ne pas se faire repérer par les carnassiers. Les techniques modernes d’impression permettent aujourd’hui de reproduire sur les leurres la robe des espèces de poissons proies avec un réalisme saisissant.

En conclusion, il n’y a pas de vérité absolue pour savoir comment choisir la couleur de son leurre à coup sûr. L’humeur des poissons est tellement changeante que parfois, il ne faut pas hésiter à briser les codes et aller à l’encontre de ces règles pour obtenir des touches. C’est ce qui fait le charme de cette pêche : rien n’est gagné d’avance ! 😉

 

A travers notre rapide description qui résume l’essentiel à connaitre sur cette technique de pêche, vous avez sans doute réalisé qu’en fonction du carnassier que l’on souhaite prendre et de l’endroit où on va pêcher, il faut choisir parmi une multitude de leurres de différents types, tailles et coloris.
Il en existe un choix vraiment phénoménal au milieu duquel le débutant est souvent perdu lorsqu’il souhaite s’équiper. 
😐
Ce qu’il faut retenir à tout prix, c’est que tous les modèles ne se valent pas : certains sont beaucoup plus efficaces que d’autres.

Et c’est justement pour cette raison que la boutique Lure & Fishing peut vous aider :

Pour que votre achat vous apporte entière satisfaction, nous effectuons une sélection des meilleurs leurres souples et durs pour la pêche des carnassiers parmi les plus grandes marques françaises et internationales.
Poissons-nageurs, shads, têtes plombées, hameçons : tous les produits font l’objet de tests en rivière, en lac et en mer.
Montage, animation, qualité de nage et bien sûr efficacité des coloris : seuls les articles qui recueillent des avis positifs et unanimes sont choisis pour être stockés dans notre magasin.

Les fabricants japonais occupent une place importante dans notre sélection, avec les leurres souples de marque Reins et Keitech mais aussi les leurres durs de chez Lucky Craft, Megabass et Duo.
En eau douce, les spécialistes de la pêche de la truite au leurre peuvent compter sur les poissons nageurs incontournables des marques Smith, Illex et Rapala, mais aussi notre gamme Lure & Fishing : des modèles efficaces et pas chers.
Les fans de pêche du brochet, du sandre et de la perche disposent d’excellents leurres métalliques comme les spinnerbaits et les lames vibrantes, ainsi qu’un grand choix de leurre souple pour la pêche en linéaire, en verticale et en montage drop shot.
En mer, les pêcheurs de bar du bord et en bateau peuvent choisir parmi une large gamme de leurres de surface (stickbaits, poppers) et de poissons nageurs, ainsi que des modèles de shad et de tête plombée pour pêcher à la volée et en traction.
A noter que la boutique Lure & Fishing consacre une part importante de son offre à la pêche du black bass au leurre souple : écrevisse, grenouille (frog) et ver artificiel (worm) en montage texan et wacky.
Au niveau des accessoires, pas de compromis sur la qualité avec des modèles d’agrafe, de tête plombée et d’hameçon des marques japonaises Owner et Decoy.

Pour acheter vos leurres en toute sérénité, le site et les solutions de paiement sont entièrement sécurisés, la navigation est rapide et la présentation des articles est détaillée avec de nombreuses images et vidéos. 😍

N’hésitez pas à poser vos questions en utilisant le formulaire de contact : nous vous répondrons très rapidement.